Home

Notaire Lausanne :

Le notaire est situé à mi-chemin entre l’officier public et le travailleur indépendant, dont la fonction consiste avant tout à recevoir les actes entre le vivant et le dernier testament en leur donnant la foi publique, en gardant le dépôt et en délivrant les copies, certificats et extraits.

La figure du notaire est connue de tous, mais sa fonction et son œuvre sont peu connues. Nous savons qu’il est nécessaire de s’adresser au notaire pour certains actes, tels que l’achat d’un bien immobilier, la création d’une société ou une modification importante de celle-ci, la publication d’un testament, mais même à ces occasions ce que nous voyons n’est qu’une petite partie du travail du notaire, celui qui se déroule en présence du client, et coïncide avec l’entrevue préliminaire et la signature de l’acte. Lors de l’entretien préliminaire, le client explique ses besoins, fournit les informations nécessaires au notaire, exprime ses doutes et reçoit les clarifications appropriées. Lors de la conclusion de l’acte, le notaire public lit le contrat ou l’acte qu’il a préparé aux parties, leur explique en termes compréhensibles, vérifie qu’il est conforme à leur volonté et recueille finalement leurs signatures. Ceux qui s’arrêtent à ces deux moments ne peuvent cependant pas se rendre compte de tout le travail qui est fait en coulisse par le notaire et son équipe. L’aspect visible de l’œuvre du notaire est comme la pointe d’un iceberg, dont la partie immergée, et donc non immédiatement visible, représente la majeure partie.

Les notaires sont des fonctionnaires publics, nommés par l’État après avoir passé un concours public extrêmement sélectif, mais ils exercent leurs activités en tant que professionnels indépendants, en maintenant une relation d’autonomie avec l’administration publique. Ils assument l’entière responsabilité de leurs actes et sont responsables de toute erreur.

Les notaires disposent d’un siège qui leur a été attribué par concours. Dans toutes les villes ou communes d’une certaine importance, il y a un ou plusieurs notaires. Outre le siège actuel, qui est son siège principal, le notaire peut également avoir un bureau dans un autre lieu de l’arrondissement notarial, qui coïncide en principe avec le territoire de la province. De plus, le notaire, à la demande du client, peut se rendre sur l’ensemble du territoire de l’arrondissement pour établir des actes notariés. Chaque citoyen peut donc compter sur la présence d’un plus grand nombre de notaires dans sa ville ou dans les environs immédiats et peut décider librement vers qui se tourner.

Le notaire, même lorsqu’il est choisi par une seule des parties, ne peut jamais faire l’intérêt d’une partie au détriment de l’autre. Son rôle exige qu’il soit impartial et qu’il fournisse des conseils neutres aux deux parties, de façon à faciliter la conclusion d’une entente claire et définitive. L’intervention du notaire prévient l’apparition de litiges entre les parties et évite la multiplication des litiges devant les tribunaux, exerçant une fonction sociale importante.

L’activité du notaire ne s’arrête pas à la rédaction des actes, mais est précédée d’une activité préparatoire complexe. Tout d’abord, le notaire doit enquêter sur la volonté des parties et fournir aux clients les clarifications nécessaires pour comprendre exactement ce qui sera fait. Même dans le contrat le plus simple, le notaire n’authentifie pas seulement les signatures, mais vérifie également que le contenu est conforme à la loi et à la volonté de la personne qui le signe. L’activité de conseil exercée par le notaire en tant qu’expert professionnel dans les domaines de sa compétence est également très importante. En particulier, d’un point de vue fiscal, le notaire peut conseiller les parties sur la solution la plus appropriée et les informer de la possibilité de bénéficier des avantages particuliers prévus par la loi. Le notaire est également tenu d’effectuer toutes les vérifications nécessaires concernant l’acte à conclure. Dans le cas de transferts immobiliers, par exemple, elle doit s’assurer de la propriété réelle des biens et de l’absence d’hypothèques ou d’autres contraintes contractées au cours des vingt dernières années, de l’exactitude des données cadastrales, de la régularité par rapport à la réglementation urbanistique et de nombreux autres facteurs résultant de la complexité de la législation italienne. L’activité du notaire se poursuit même après l’établissement de l’acte notarié, qui prévoit en effet toutes les obligations qui en découlent, y compris celles de nature fiscale. Tout d’abord, elle assure l’enregistrement, avec le paiement de l’impôt correspondant, que le notaire est tenu de percevoir auprès des parties pour le compte de l’administration fiscale. La somme versée au notaire comprend, outre la rémunération de son activité professionnelle, le remboursement des impôts, taxes, droits, honoraires et autres frais que la pratique entraîne. Pour les transferts immobiliers, le notaire public est responsable de l’inscription dans les registres du Conservatoire et du registre foncier, pour les documents relatifs aux sociétés, de l’inscription dans le registre des sociétés de la Chambre de commerce. Il y a également un certain nombre d’exigences pour des cas spécifiques. Un autre aspect important de l’activité du notaire est la capacité d’expliquer aux parties, dans un langage simple et clair, le contenu des actes qui, pour des raisons juridiques, sont souvent remplis de termes techniques difficiles à comprendre.

En bref, le notaire a une double fonction de garantie. A l’égard des parties, elle assure la régularité formelle de l’acte et la réalisation effective de l’objectif poursuivi, mais en même temps elle garantit la communauté en vérifiant que le contenu de l’acte est conforme à la loi. De nos jours, la nécessité de garantir le citoyen est particulièrement ressentie, comme en témoigne la naissance d’une série d'”autorités garantes” indépendantes chargées de protéger certains aspects de la vie sociale. La comparaison entre nos systèmes latin et anglo-saxon, dans lequel la fonction notariale consiste dans la simple certification de l’identité de ceux qui signent un acte, montre clairement que l’absence d’une personnalité caractérisée par le professionnalisme, l’impartialité et la préparation juridique du notaire latin exige que chaque partie soit assistée par son propre conseiller juridique, avec pour conséquence une multiplication des frais. En outre, les litiges après conclusion sont beaucoup plus fréquents, qui doivent nécessairement être réglés par un tribunal.